dreaming bull never sleeps, un concert-lecture

hommage aux bêtes et aux paysans, mémorial de la déglingue bovine,
abreuvoir de la vacance et des farines animales réunies,
beuglement de la bête, elle, de la force belle du torocalcio,
la ola déhanchée à l’épicentre des caravanes,
des vachers cosmiques aux évangélistes du cinquième quartier,
un beau chantier de bête animale
né d’une création de tonytorfer.

cow-poem itinérant des grandes plaines, piétinements et cavalcades, puissance et intimité. Dreaming bull never sleeps est un paysage sonore et une lecture beuglée d’une durée de 45 minutes environ, créés par sophie amiard (ordinateur, percussions, voix), frédéric barbe (voix, sonnailles, guitare) et glenn marzin (basse, guitare, machines et percussions) sur un texte de frédéric barbe dédié à la bête, aux bêtes et à nous -mêmes humains beuglants et chantants.